Matériel
Vélo
Camping
Equipement

Astuce: Le matériel pour partir en voyage à vélo

Comment préparer son voyage à vélo?


Le voyage itinérant est un retour au nomadisme. Que doit-on emporter dans ses bagages pour un voyage à vélo ? Chacun a son avis, ses méthodes. Tout dépend du lieu, de la pratique et de la durée du voyage. Pour ma part, je ne pars toujours qu'avec le strict minimum : les bagages ne doivent contenir que l'essentiel. Parce que le vélo constitue à la fois mon mode de transport et ma maison, voyager léger est une nécessité. Aussi, je ne tente pas de dépasser les 35-40 kg (vélo compris), poids que je tente de répartir au moins pour moitié sur l'avant.
Voici quelques astuces pour préparer son sac et son vélo.

Vélo


Quel est le meilleur vélo pour voyager ? Là encore, les avis divergent. Si voyager léger est important afin de pouvoir avancer, le vélo doit se démarquer par sa solidité et sa simplicité pour qu'il puisse être réparé partout et dans n'importe quelle condition. S'il existe des vélos de trekking sophistiqués, ils restent bien souvent chers et assez lourds. Je me contente donc plus d'un VTT d'entrée de gamme (400-500 euros environ), s'il comporte toutefois plusieurs conditions.

Cadre:
L'alumium est suffisant (ou l'acier qui se ressoude partout): l'important est d'avoir des oeillets sur les haubans du cadres afin de pouvoir fixer le porte bagages-arrière.

Fourche:
Sur des pistes ou des routes en mauvais état, rien n'est meilleur qu'une fourche suspendue, à condition qu'elle puisse être bloquée lors des passages sur asphalte (la puissance sera mieux retransmise).
- avantages : plus de confort sur les pistes
- inconvénients : plus d'entretien (surtout dans le cas d'une fourche hydraulique ou à compression) ; nécessite souvent un peu de bricolage afin de fixer son porte-bagages (j'utilise plusieurs colliers de plomberie).

Groupe et freins:
Avec un peu d'entretien, tout passe, même l'entrée de gamme (type Shimano Alivio). Mis à part la chaîne ou le boîtier de pédalier, ce ne sont pas les pièces les plus sollicitées. Privilégiez des freins V-Brakes aux freins à disques :
- avantages : très fiables ; simples à changer ; pratique si l'on veut fixer des portes-bagages
- inconvénients : peu efficaces par temps de pluie ; et de plus en plus difficile de trouver des vélos équipés de V-Brakes

Pédales:
Pédales classiques, avec si possible une face automatique, un bon choix pour le rendement et la retransmission de la puissance. De plus, les chaussures VTT, même à semelles rigides, permettent de marcher. C'est une question d'habitude et de pratique.

Roues:
Les roues sont probablement l'élément le plus important du vélo, surtout si vous comptez emprunter de la piste. Elles seront très sollicitées (surtout la roue arrière), car elles soutiennent le poids du cycliste et des bagages. Depuis mon second voyage, je n'utilise pratiquement plus que des roues de « dirt » (sauts et figures avec les vélos), très larges (36mm), avec 36 rayons épais, avec possibilité de freinage V-brake.
- avantages : très solides, voire indestructibles
- inconvénient : lourdes

Matériel Pneus:
C'est également un élément clé à la réussite de son voyage à vélo. Sans hésitation: les Schwalbe Marathon XR sont les pneus les plus adaptés au voyage au long court. Ce sont des pneus mi-slicks : leur adhérence sur la piste est plutôt moyenne, mais leur rendement sur route est excellent, sans compter le faible taux de crevaisons. Le prix est élevé, mais ils peuvent effectuer 15 voire 20 000 kilomètres.

Sacoches:
Les meilleures sacoches sont Vaude et Ortlieb, notamment pour la qualité de leur système de fixation. Où acheter des sacoches Ortlieb pas cher? Un site allemand, très fiable: http://www.outdoor-works.de/.

Portes-bagages:
Encore du haut de gamme: Tubus (surtout pour l'avant), en acier, donc soudables en cas de problème. Trouver des portes-bagages Tubus à bas prix: http://www.bike-components.de/.

Matériel de camping


Après la monture, l'équipement de camping est le second besoin du cycliste itinérant, surtout dans le cadre d'une longue traversée. La encore, au fil des ans, je suis devenu assez minimaliste.

Matériel Tente:
Imperméable et autoportante, ce sont mes deux conditions pour dormir partout. Les modèles varient aussi bien que le prix.

Duvet:
Bon duvet synthétique lourd et volumineux (2 kg) au prix abordable, mais pouvant s'adapter confortablement jusqu'à -5°C (et donc -15/-20°C en extrême).
Pour les voyages en zones équatoriales, je n'emporte qu'un duvet plus léger (15°C de température de confort), et un drap de soie pour les nuits les plus chaudes.

Matelas:
Un bon matelas est essentiel pour passer de bonnes nuits et ainsi récupérer au mieux de ses efforts: Term a Rest Regular (3,8cm, garanti à vie – sauf pour les rares crevaisons).

Réchaud:
L'achat d'un réchaud à essence en vaut il la peine? Après ma traversée de l'ouest himalayen, où je n'avais pu trouver de gaz s'adaptant à mon réchaud, j'avais investi dans un réchaud à essence, que j'ai finalement laissé (trop d'encrassement. Long à mettre en place.
Selon la destination, il m'arrive finalement de ne rien prendre du tout pour préférer les restaurants locaux.

Autre:
- popote
- fourchette
- cuillère
- bol en plastique (qui sert aussi d'assiette)
- couteau suisse
- lampe frontale

Equipement


Réparation
- 2 clés allen
- clés anglaises
- câble dérailleur (arrière)
- câble de frein (arrière)
- 2 paires de patins
- chaîne à maillon rapide
- pince coupe câble
- clé à rayons
- démonte chaîne
- 2 chambres à air
- rustines
- quelques colliers de plomberie, avec vis et écrous
- tournevis cruciforme

Vestimentaire
- chaussures VTT (me permettant de marcher tout en se fixant aux pédales)
- 3 paires de chaussettes et 3 boxers (en alternant: 1 que l'on porte, 1 sèche durant la journée, et 1 en réserve par temps pluvieux)
- couvres chaussures, ou chaussettes en néoprène (pour les régions plus froides)
- paire de gants en néoprène (pour la plongée, mais très adapté au vélo)
- 2 maillots été et 2 cuissards été
- maillot hiver (Windtex)
- 2 sous maillots hiver (ou un simple T-Shirt respirant à manche longues pour les zones équatoriales)
- paire de jambières, qui sert aussi de manchettes
- bonnet (pour les régions froides)
- imperméable type veste Quechua
- pantalon fin / short de bain
- polo respirant

Appareil photo:
A évolué au fil des années. D'un simple Nikon Coolpix 4600, je passé en 2010 à un Canon SX200, puis à un appareil hybride plus performant suite au vol de ce dernier (2013) : un Sony NEC 5.

Soins et toilettes:
- savon de Marseille (qui permet aussi de faire la vaisselle, voir de se brosser les dents, de lessive, de mousse à raser...)
- petit tube de dentifrice (le savon de Marseille a un goût bizarre), brosse à dents coupée.
- trousse de survie avec pansements, antiseptique, bandages, médicaments contre la diarrhée, la fièvre, voire le paludisme (malarone, dioxycycline), et comprimés pour purifier l'eau.

Les récits qui vous intéresseront aussi

Altiplano (2013)
Nord Pérou (2014)
Traversée himalayenne (2010)
Afrique centrale (2012)
Myanmar (2015)
Nord de l'Atacama (2013)

Vidéos du P'tit Malet

Le Pérou Secret

Pérou, 2014

Entre volcans et caraïbes

Amérique centrale, 2014

Au delà du Réel

Afrique centrale, 2012

Sur la route de Mandalay

Myanmar, 2015

Lire aussi: "Au delà du Réel. Traversée de la RD Congo (2012)" Lire aussi: "Sur la Route de Mandalay. Un voyage au Myanmar (2015)"

Hey, le P'tit Malet est aussi sur Facebook!

Rejoignez-moi