Moyen-orient
En longeant la côte égéenne
Mai 2011
Istanbul - Dardanelles - Assos - Pergame - Izmir

Introduction

J'avais encore un peu de temps après mon voyage en Iran. Sur le chemin du retour, le temps pluvieux m'avait dissuadé de faire une escale en Arménie.
En rentrant à Istanbul, j'espérais donc pouvoir longer la côte égéenne et ses sites antiques, l'une des dernières parties de la Turquie que je n'ai pas traversée.

Voir le diaporama:
En longeant la mer Egée
Turquie - 2011

Turquie

Semaine arrosée

Je suis de retour d'Iran, après plus de 2 jours de bus pour Istanbul. J'y rencontre Jacopo, un cycliste italien désemparé qui doit renoncer à son projet de rejoindre Katmandou. Nous quittons Istanbul de nuit, sur l'autoroute longeant la mer de Marmara. Le vent est favorable et nous avançons vite. Jacopo rentrera par la Grèce et les Balkans. Nous nous séparons et je poursuis mon chemin seul à travers une petite route escarpée se transformant en piste par endroits et surmontant d'impressionnantes falaises donnant vue sur la mer Marmara.

Le détroit des Dardanelles. Un lieu stratégique, chargé d'histoire, où la mer semble se transformer en un long fleuve si paisible. Sur l'autre rive, l'Asie. J'arrive, le vent toujours favorable, à Canakkale théâtre d'affrontements violents lors de la Première guerre mondiale entre ottomans et britanniques, voyant l'éclosion d'un capitaine, un certain Mustapha Kemal. Un ferry traverse le détroit. Je suis de retour en Asie.

Les oliviers sont de plus en plus nombreux. Dans des paysages méditerranéens, je me dirige vers le site d'Assos, dont les colonnes surplombent la vaste étendue de bleu azur de la mer Égée.
Retour sur la route nationale après cet interlude si apaisant. La suite est bien moins intéressante: hôtels, barres d'immeubles, grande route. La Turquie dans ses excès. Le vent freine ma progression et je mets plus de 2 heurs pour parcourir les 30 derniers kilomètres jusqu'à Pergame. La ville ne présente pas d'intérêt particulier. C'est l'ancienne acropole, construite pas les Grecs au III° siècle avant J-C qui est le site principal de la région. Son temple et son théâtre dominent majestueusement les environs. Les innombrables colonnes de marbre blanc rougissent de mille contrastes au coucher du soleil et donnent au site une féerie resplendissante.

La pluie menace et un fort vent souffle toujours défavorablement. Et les prévisions pour les prochains jours ne sont pas favorables. Je ne poursuivrai pas jusqu'à Denizli pour admirer ce qui était l'un de mes derniers rêves en Turquie: Pamukkale. Je m'arrête donc dans la ville d'Izmir et ses 3 millions d'habitants, ne visitant donc pas non plus le touristique site d'Ephèse, situé à quelques kilomètres après la ville. Izmir, ancienne Smyrne, en tête de pont de l'occidentalisation et de la modernisation de l'Empire ottoman du XIX° siècle, est très bien reliée à Istanbul, et je n'ai pas à attendre pour monter dans un bus. Désormais, je rentre à Istanbul pour achever mon Mémoire et terminer mon séjour universitaire. Le retour en France est quasi-imminent.

Voyage précédent: "Trésors et secrets d'Orient" Voyage suivant: "Au coeur des Alpes"

Plus de récits de voyage

Moyen orient

Trésors et secrets d'Orient

Turquie,Irak,Iran, 2011

Moyen orient

Un Proche orient si lointain

Turquie,Syrie,Jordanie, 2011

Moyen orient

De Bosphore au Caucase

Turquie,Géorgie, 2009

Asie

Du Tian Shan au Cachemire

Traversée himalayenne, 2010

Hey, le P'tit Malet est aussi sur Facebook!

Rejoignez-moi